Les Trois Royaumes – John Woo

Ça y est ! Je m’attaque à un grand classique de la littérature chinoise… avec une adaptation ! Les trois royaumes, c’est une œuvre ultra-connue en Chine et l’une des œuvres chinoises les plus renommées à l’étranger et parmi les plus adaptées sur de nombreux supports : films, séries, jeux-vidéos, Manhua et BDs, tout y est passé et aujourd’hui, je vais vous parler de l’une des adaptations les plus connues : le film de John Woo.

Inspiré à l’origine de la chronique historique de la période des trois royaumes, le roman (bien postérieur) est déjà une adaptation romancée de l’histoire de la période. Ce film est donc l’adaptation d’un épisode de l’adaptation de la chronique historique (Complexe quand même, on s’y perd un peu non ? ^^). Vous l’aurez compris, le propos est que ce film ne présente qu’un tout petit épisode du roman.

Le film parle plus précisément de la bataille qui sera décisive dans la stabilisation du pays autour des trois royaumes : la bataille de la falaise rouge. Durant cette bataille, Cao Cao, premier ministre de la dynastie Han et ses 800 000 soldats s’opposent à Liu Bei et Sun Quan et leurs 40 000 soldats. Autrement dit, ce n’est pas une bataille vraiment équilibrée. ^^ Toute l’intrigue du film repose sur l’élaboration des différentes stratégies de ces deux alliés pour essayer de gagner (suivies de plusieurs longues scènes montrant les batailles planifiées).

Avant tout, je tiens à préciser qu’il existe deux versions de ce film : une version “courte” d’environ 2h et une version longue de près de 4h. J’ai vu les deux versions, mais c’est la version courte que j’ai revu récemment. Je vais un peu comparer les deux, mais il est fort possible que je dise certaines choses qui ne soient valable que dans cette version courte.

On suit dans ce film les différentes étapes de cette bataille et les différents personnages emblématiques du roman des trois royaumes. On a aux cotés de Liu Bei : son stratège Zhuge Liang (incarné par Takeshi Kaneshiro, qu’on a vu récemment sur le blog dans Le secret des poignards volants de Zhang Yimou), ses frères jurés Guan Yu et Zhang Fei et l’un de ses généraux Zhao Yun. Aux cotés de Sun Quan nous avons essentiellement Zhou Yu (Tony Leung, dont on a parlé dans les articles sur les deux films de Wong Kar-Wai : In the mood for love et 2046). Du coté des “méchants” (on va pas se le cacher, ce film se place du coté de Liu Bei et Sun Quan), les personnages sont très peu développés, certains de ses généraux apparaissent rapidement, mais ce n’est clairement pas l’essentiel du film que de développer les personnages de ce coté-là de la bataille.

Le film étant basé sur l’élaboration de la stratégie, les personnage principaux sont les deux stratèges Zhou Yu et Zhuge Liang. Dans ce film, John Woo a essayé de mettre en place une amitié entre ces deux personnages, alors que dans l’œuvre complète, en dehors de cette alliance, ces deux-là se sont beaucoup affrontés et battus lors de nombreuses batailles. C’est un exemple, mais il montre que ce film a pris des libertés par rapport au roman (qui lui-même avait pris des libertés par rapport aux chroniques historiques).

Personnellement, je pense que j’ai préféré la version longue : dans la version courte, je trouve que plusieurs stratégies sont avancées (comme d’éliminer les amiraux de l’armée de Cao Cao), et sont abandonnées sans raisons, alors que dans la version longue, ces stratégies sont effectivement mises en œuvres. Forcément de nombreux axes sont abandonnés, et des personnages sont totalement effacés.

J’aime beaucoup ce film. Pas tant pour les scènes de combat que pour tout l’aspect stratégie de la chose. C’est ce qui m’a également fait aimer la série Nirvana in fire et je pense que je peux recommander ce film pour les mêmes raisons. Je n’ai malheureusement que la version courte chez moi. Mais si je tombe un jour sur la version longue, je la regarderai probablement avec encore plus de plaisir ! ^^