Bescherelle, Le chinois pour tous

Avant mon entrée en master, j’avais consulté la bibliographie indicative du département de chinois de mon université et m’étais procuré certains livres sur la littérature chinoise dont j’ai déjà parlé. Dans le tas il y avait Treize récits chinois, Mo Yan, le lieu de la fiction de Zhang Yinde et Le Petit précis à l’usage de l’amateur de littérature chinoise contemporaine de Noël Dutrait. Un an et demi après, j’ai fini de parcourir le dernier livre de ma bibliographie : Le Bescherelle, le chinois pour tous !

Comme indiqué sur la couverture, ce Bescherelle comporte quatre catégories qui aident toutes à leurs manières à progresser en langue chinoise : Les catégories “écriture”, “grammaire”, “vocabulaire” et “traduction”.

Tout d’abord : la catégorie écriture. C’est sans nul doute la catégorie qui m’a le plus intéressé, puisque c’est ce qui me passionne depuis le début dans la langue chinoise : la lexicologie. Comment sont formés les mots et comment ils fonctionnent. Dans cette catégorie, on voit différents composants de caractères et clefs graphiques, avec leurs significations et certains caractères fréquents qui en sont composés. Voir comment un caractère est composé, et donc voir une partie de son étymologie, c’est vraiment une partie de la langue chinoise qui m’intéresse. ^^ Alors, il me semble que tous les composants de la langue ne sont pas présentés, mais au moins une grande partie de ces clefs graphiques et composants usuels sont évoqués.

La deuxième partie est celle sur la grammaire. Le Bescherelle nous explique comment fonctionne une phrase en langue chinoise, quelle est la place des mots dans celle-ci, etc… A chaque fois réparties à la manière de fiches-leçons, les différentes règles sont bien expliquées et illustrées avec de nombreux exemples en chinois, accompagnés à chaque fois de la traduction et de la prononciation en pinyin.

La troisième partie est la plus conséquente de l’ouvrage : le vocabulaire. Plus de 3000 mots sont répartis par catégories et sous-catégories. Chaque mot est présenté avec les caractères, la traduction française et la prononciation en pinyin. Les fiches vocabulaires sont parfois accompagnées de phrases exemples pour mettre les mots en contexte et en fin de leçon, nous pouvons trouver quelques exercices sur le vocabulaire de la leçon pour voir si on a bien retenu les essentiels du chapitre.

Enfin, la dernière catégorie est dédiée à la traduction du français vers le chinois. Le but de cette catégorie est de définir les différents sens d’un seul mot français, qui se traduira par conséquent de plusieurs façons en chinois. Pour chaque mot en français, on nous donne donc les traductions possibles et une ou plusieurs phrases exemples en chinois, avec encore une fois, la traduction en français et la prononciation en pinyin.

Je tiens à préciser cependant que je ne pense pas qu’il soit adapté à Tous les public comme annoncé. Je pense qu’il est parfait lorsqu’on a quelques bases, lorsqu’on souhaite approfondir un petit niveau ou bien renforcer les fondations d’un niveau intermédiaire, mais pour les débutants, je ne pense pas qu’il soit possible d’apprendre uniquement avec ce Bescherelle. La quatrième de couverture annonce un niveau A1 à B1, mais je pense qu’un utilisateur vraiment niveau A1 n’y trouverais pas son compte. Mais je peux me tromper, ce n’est qu’une impression puisque je ne suis pas dans ce cas.

En bref, j’ai vraiment beaucoup aimé ce Bescherelle, je pense que je pourrais avoir besoin de m’y référer souvent, tellement il est complet sur beaucoup d’aspects de la langue chinoise. Je le conseille vraiment, mais à partir d’un petit niveau seulement, pas aux vrais débutants. ^^