Le secret des poignards volants – Zhang Yimou

Je pense que je n’ai plus à présenter Zhang Yimou ! On l’a déjà vu avec un autre film d’arts-martiaux : Hero, et un drame, Coming Home, deux films que j’ai vraiment bien aimés ! Le secret des poignards volants me fait de l’œil depuis un moment et je n’avais jamais eu l’occasion de le voir, mais j’ai maintenant remédié à cela ! Alors, est-ce qu’il est à la hauteur des autres ? ^^

Ce film raconte l’histoire d’un groupe de bandits nommés les “poignards volants” et de leur opposition au gouvernement (du moins, c’est ainsi que le film nous est présenté). On suit trois personnages principaux : deux capitaines de la garde impériale qui ont pour missions d’infiltrer le groupe et de le détruire (incarnés par Takeshi Kaneshiro et Andy Lau) et une jeune fille aveugle soupçonnée d’être la fille du chef du groupe de bandits (Incarnée par Zhang Ziyi).

J’ai (comme dans de nombreux films de Zhang Yimou) adoré le traitement de l’image. C’est toujours très beau, rien à redire de ce coté-là. On est sur des images très travaillées, autant sur les scènes en intérieur qu’en extérieur. Les costumes sont beaux aussi, aucune surprise de ce coté non plus. ^^

Pour ce qui est des combats, ils sont très bien chorégraphiés, et si les acteurs ont eu le soutien de harnais et de câbles, ceux-ci sont bien plus discrets que dans beaucoup de films d’arts-martiaux où les mouvements sont irréalistes. Ici, ce n’est pas du tout le cas. Dans ce film, l’une des scènes de combat m’a beaucoup fait penser au film Tigre et Dragon d’Ang Lee, puisque dans ces deux films, toute une scène de combat se déroule dans une forêt de bambou. Pour le coup, j’ai vraiment préféré la scène du Secret des poignards volants par rapport à celle de Tigre et dragon, qui est beaucoup trop absurde et kitsch pour moi. ^^ Ce clan des “Poignards volants” est composé de spécialistes du lancer de couteaux (Avec un tout petit peu de pouvoirs télékinétiques sur les bords, d’ailleurs, Diego de The Umbrella Academy doit être un des membres, je ne vois que ça ^^), ce qui donne des scènes de combat assez originales, et assez satisfaisantes à regarder.

Alors, par contre, le propos principal du film n’est pas du tout de savoir si le clan des poignards volants va être éliminé ou pas. Le film d’arts martiaux se transforme vite en film romantique, afin de savoir avec lequel des deux personnages masculin va terminer avec le personnage de Zhang Ziyi. Les pistes sur le clan sont petit à petit abandonnées et ça m’a laissé avec le sentiment d’un film pas abouti. Mais en même temps, l’actrice Anita Mui qui joue un rôle assez important en rapport avec le clan des poignards volants étant décédée d’un cancer pendant le tournage, ça a obligé Zhang Yimou à modifier un peu le scénario. Donc je peux pardonner ce petit désagrément qui ne m’a pas gâché le film pour autant.

Concernant l’histoire, j’ai trouvé les relations entre les personnages un peu gênantes, puisque les histoires “romantiques” entre les personnages commencent sur une base d’agressions sexuelles. Donc bon, pour l’aspect romantique, on repassera. ^^

Bon, au visionnage du film, j’étais un peu perplexe quant au titre : c’est quoi le “Secret” des poignards volants ? Du coup je suis allé voir le titre en VO et le titre en version anglaise pour voir ce que ça donne. En anglais, le titre devient “House of the flying dagger”, (La maison/ Le clan des poignards volants), j’ai trouvé ça un peu mieux, que “le secret” de la VF. Pour la VO, c’est 十面埋伏, (Embuscade de dix cotés), c’est assez loin des titres en version anglaise et française, mais j’ai trouvé que ce nom était le titre d’un morceau traditionnel chinois joué au pipa. J’en ai trouvé une version ici. Et il me semble que c’est un morceau qui est joué dans le salon de thé au début du film.

Bon, dans l’ensemble c’est un bon film. On reconnait bien la patte Zhang Yimou. Je suis un peu déçu que certains axes narratifs ne soient pas terminés, mais l’image et l’ambiance sonore sont si bien réalisées que le scénario semble presque anecdotique à coté. Je pense qu’on peut très bien apprécier ce film sans comprendre ce que disent les personnages.