La Chine, Peuples et Nations.

J’ai tendance à dire que la qualité des “beaux-livres” est variable, mais à chaque fois j’adore les lectures que je vous partage ici ! Bon, comme à chaque fois, celui-ci n’est pas dépourvu de défauts, mais on reste globalement sur un ouvrage de bonne qualité.

Ce que j’aimerais préciser peut tomber sous le sens, mais quand on y réfléchit, je pointe tellement souvent l’inverse, qu’il faut reconnaitre aussi quand c’est bien fait : le titre ! Ce livre s’intitule : La Chine, peuples et nations et de quoi parle-t-il ? Des chinois, des différents peuples et catégories socio-professionnelles de Chine et des différentes nations considérées comme “chinoises”. On est donc, pour une fois (et pour ce genre de livre), sur un titre qui me parait on ne peut plus adapté ! ^^

On a dans ce livre, par exemple, différents chapitres abordant spécifiquement une catégorie socio-professionnelle de chinois. On a des portraits de familles de paysans ou de cadres, ainsi qu’un chapitre entier dédié aux chinois d’outre-mer. Comme dans tout beau-livre qui se respecte, le texte est accompagné de nombreuses photographies, ici essentiellement des portraits plutôt que les habituels photos de paysages. Et on retrouve un autre classique du beau-livre : l’encadré qui permet d’insérer un article sur un sujet qui n’a en général rien à voir avec le reste du texte. Tout ceci fait un peu partie des codes du beau-livre, en tout cas c’est assez fréquent pour ne pas être choqué passé la lecture de quelques uns. Non ce qui m’a choqué dans ce livre, c’est la légende de l’image ci-dessous :

Tai Zu, l’empereur fondateur de la dynastie des Song, parait un sombre tyran sur ce portrait.

Légende de l’image ci-dessus

Au nom de quoi ? Selon quels critères cet homme serait un tyran uniquement sur son physique ? Même sans savoir qu’il était le “patron des arts, un politique rusé et généreux…” En quoi visuellement cet homme à l’air d’être un sombre tyran ? Bref, j’ai totalement halluciné… Il m’a même l’air plutôt sympathique sur cette représentation personnellement.

En dehors de ça, la qualité globale, comme je le disais, est très correcte. Il n’y a pas particulièrement d’erreurs (alors que, ça aussi, c’est un peu dans les codes des beaux-livres) ^^, les sujets sont bien traités, il y a de belles images et pour le coup, les encadrés sont vraiment instructifs et originaux.

Donc bon, c’est clairement pas le pire livre de cette catégorie que j’ai lu, je regrette un peu ce jugement de valeur sur le physique, totalement déplacé et ridicule, mais en dehors de ça, c’est assez qualitatif.