Notre histoire, Pingru et Meitang – Rao Pingru

Voici un livre dont j’avais pas mal entendu parlé, et énormément en bien, donc quand je l’ai trouvé d’occasion à l’Emmaüs à coté de chez mes parents, j’ai sauté sur l’occasion, et je n’ai pas été déçu !

L’auteur de ce livre, Rao Pingru, nous raconte son histoire, au travers du XXème siècle chinois, avec sa femme, Meitang. Ce livre a été écrit dans les années 2000, après la mort de Meitang, et alors que Pingru avait plus de 90 ans et il nous raconte en quelque sorte une vie “banale” pour les chinois de l’époque, ce n’est pas la vie d’un privilégié qui peut échapper aux différents troubles du XXème siècle chinois, mais ce n’est pas non plus une vie où les catastrophes s’accumulent et s’enchainent les uns aux autres. Le couple Pingru/Meitang ont des problèmes (En même temps, Chine au XXème siècle oblige), mais ce n’est pas caricaturé, Pingru ne s’apitoie ni sur son sort ni sur celui de Meitang. Je tiens à rajouter que Rao Pingru n’est pas écrivain à la base, il a fait de nombreux métiers, comme il le raconte très bien lui-même, mais il ne s’est mis à l’écriture que pour écrire ce livre, une sorte de dernière déclaration d’amour à sa femme décédée.

Ce livre est constitué en deux parties, premièrement c’est l’histoire du point de vue de Pingru qui nous est raconté, et en deuxième partie nous avons une sélection de lettres envoyées à Pingru par Meitang et le tout est accompagné d’illustrations à l’aquarelle et de calligraphies de Pingru, ce qui rend le tout très harmonieux et le livre-objet très beau.

Un exemple d’illustration et de calligraphie présente dans ce roman.

Bon, un beau livre, une belle histoire, poétique et tout, avec de belles illustrations, peut-être que ce livre est parfait ? Non, quand même pas, il y a deux ou trois choses qui m’ont dérangé, surtout dans la partie épistolaire à la fin, déjà nous n’avons que les lettre de Meitang, jamais celles de Pingru, et donc nous n’avons que la moitié des discussions. Et puis les lettres m’ont semblé en général beaucoup moins intéressantes que ce que le récit de Pingru en disait. Enfin, c’était bien pour y trouver un défaut, car dans l’ensemble, c’est une grande réussite que ce livre.

Voilà, j’espère vous avoir donné un peu envie de découvrir l’histoire de Pingru et Meitang, en tout cas, en dehors de la qualité, j’apprécie grandement le livre-objet et encore plus l’intention de l’auteur de rendre hommage à son épouse !