Séjour dans les monts Fuchun – Gu Xiaogang

J’ai la chance d’avoir à côté de chez moi un sympathique cinéma d’arts et d’essai qui diffuse régulièrement des films chinois, donc quand j’ai le temps d’aller y faire un tour, c’est toujours avec grand plaisir. Je suis donc allé voir ce week-end le premier film du réalisateur Gu Xiaogang : Séjour dans les monts Fuchun. Le titre VO《春江水暖》(Chunjiang Shuinuan) viendrait de l’expression 《春江水暖鸭先知》littéralement : “le canard est le premier à savoir si l’eau du printemps est chaude” donc en gros, le titre du film en Vo c’est “L’eau du printemps est chaude”, c’est pas mal aussi. Le titre VF a pour moi un petit défaut, qui est de se concentrer sur les “monts” Fuchun, alors que tout le film se déroule autour de l’eau de la rivière.

Je vais très vite passer sur le scénario du film, puisqu’il aborde un thème très très très récurrent dans le cinéma chinois et même le cinéma asiatique en général : la communication intergénérationnelle. Bon, en vrai le film ne s’arrête pas à ça, il traite en réalité d’énormément de petits thèmes, qui vont occuper chacun quelques minutes d’écrans, genre l’urbanisation de la Chine moderne, le fait d’avoir à s’occuper de personnes âgées et d’enfants trisomiques dans un système sans sécurité sociale, le fait de pouvoir choisir avec qui se marier dans une société encore bloquée dans certaines mœurs traditionnelles, et bien d’autres petits thèmes.

J’ai beaucoup aimé le développement des différents personnages, qui ne sont jamais tout blanc ou tout noirs : les personnages attachants au début montrent des cotés assez désagréables et des motivations un peu dérangeantes, et à l’inverse les personnages aux ambitions les plus floues au début se retrouvent être parfois nos personnages préférés. ^^ Chaque personnage a quelque chose à apporter et est intéressant chacun à sa manière. En bref, j’ai beaucoup aimé les différents personnages de ce film, de la grand-mère, vraiment touchante jusqu’aux petits-enfants avec chacun leur parcours et leurs ambitions.

Mais surtout, pour moi un des points forts de ce film est son image. On a des plans vraiment audacieux, des plans séquences assez longs et vraiment bien gérés, des plans ouvertement inspirés de la peinture Shanshui (山水) de paysages chinois… En bref, vraiment de beaux plans qui accompagnent bien le propos et le rythme de l’histoire, très grande réussite sur ce point. Et puis ensuite, le traitement du fond sonore est également bien réussi, la musique est subtilement insérée en arrière plan, et le background sonore est bien réussi !

Bon, niveau point négatif, il y a la durée, 2h30, c’est un peu longuet, mais en même temps, je ne vois pas ce qui pourrait être enlevé. Je ne me suis pas tant ennuyé que ça, je me suis facilement laissé porté. ^^

Bon, en bref, j’ai beaucoup aimé ma séance, ce film a vraiment de grandes qualités, et si on aime bien les films un peu contemplatifs, c’est le film idéal. ^^