Apart Together – Wang Quan’an

En entendant la musique du menu du DVD, allié à la jaquette de celui-ci, je me suis dit que j’étais encore tombé sur un film chinois bien déprimant. Bon, même si ce n’est pas joyeux à proprement parler, ça reste un film divertissant, avec des notes d’humour, et pas si déprimant que ça au final (et surtout, je l’ai beaucoup aimé). ^^

Apart Together raconte l’histoire de Liu Yangsheng un soldat du Guomindang (le parti nationaliste chinois) qui s’est enfui à Taiwan après la victoire communiste en laissant en Chine sa fiancée Qiao Yu’e, alors enceinte. 50 ans après ces évènements, à la reprise des relations entre la Chine et Taiwan, cet homme reviens chercher son ancienne fiancée, alors mariée à Lu Shanmin, un ancien soldat communiste, qui prend à première vue la situation très bien et semble prêt à la laisser partir. Outre son scénario qui m’a énormément plu, je tiens à souligner qu’il semble rare de trouver des films ou des livres traitant des relations entre la Chine et Taiwan. La situation entre ces deux entités est toujours tendue depuis 1949 et ce film a la chance d’avoir été fait entre 2008 et 2016 (2010 précisément), période où les relations s’étaient un peu améliorées. Depuis 2016 et l’accession au pouvoir de la présidente indépendantiste Tsai Ing-wen, les relations se sont tendues de nouveau.

Le film commence sur la lecture de la lettre de Liu Yangsheng qui annonce son retour et on peut voir les réactions de chacun des personnages. Si Lu se montre très accueillant, ce n’est pas le cas ni pour le fils de Liu, qui se montre franchement hostile à sa venue (en même temps, à plus de 50 ans, il a jamais vu son père le bonhomme), ni pour Yu’e elle même qui est très peu bavarde dans un premier temps. On commence donc le film sur cette situation tendue qui évolue pour créer un trio assez attachant composé de Yu’e et des pères de ses enfants. Cette situation est bien illustrée par le titre en VO : 团圆 (Tuanyuan) qui signifie “Réunion de Famille, et qui aurait fait un bon titre pour une VF, je trouve.

Ce film a été réalisé par Wang Quan’an, pas énormément connu en France, mais qui a reçu un Ours d’argent du meilleur scénario du festival de Berlin pour Apart Together. De plus, le casting n’est pas composé de gens très connus (à part Lisa Lu, qui a notamment joué l’impératrice douairière Ci Xi dans plusieurs films, dont dans Le dernier empereur de Bernardo Bertolucci). Mais mon personnage préféré est sans conteste Lu Shanmin, personnage pour moi à la fois le plus drôle et le plus touchant. Ce personnage est joué par Xu Caigen, d’ailleurs lui aussi récompensé son rôle, qui est le seul de sa filmographie. Il a d’ailleurs reçu un Coq d’Or du meilleur second rôle pour ce film (récompense prestigieuse de cinéma de Chine continentale).

L’intégralité de l’intrigue se passe à Shanghai, et les dialogues sont partagés entre du Mandarin, langue officielle de Chine, et du shanghaien, dialecte local. J’ai mis un moment avant de comprendre pourquoi je comprenais plus ou moins ce que disaient les personnages les plus jeunes, alors que je ne comprenais pas un mot de ce que disaient les plus vieux : c’est juste pas la même langue. ^^

Pour finir, j’ai repéré un clin d’oeil, qui n’est peut-être qu’une coïncidence, je n’en sais rien ^^ : L’une des filles de Lu Shanmin et de Qiao Yu’e se nomme Lu Xinhua. Or, Lu Xinhua est le nom d’un auteur important (Dont je ne vous ai jamais parlé) de la littérature des cicatrices.

Pour finir, je peux vous dire que j’ai trouvé ce film énormément intéressant. Je ne connaissais absolument pas ce réalisateur avant de tomber sur ce film, et je suis très satisfait de mon visionnage. Je ne saurais que vous le conseiller, et croyez-moi, il est moins lent et moins déprimant qu’il en a l’air au premier abord.