Qiu Jin, la guerrière – Herman Yau

Bonjour à tous ! Je vais encore une fois vous parler d’un film. Et pour cette fois je vais parler d’un film tellement peu connu en France que je n’ai même pas pu trouver l’affiche sur internet (incroyable mais vrai ^^). Ce film est une histoire vraie, il raconte la vie d’une révolutionnaire, poétesse et féministe chinoise, Qiu Jin. Attention, quand on associe les termes “révolution” et “Chine” on pense forcément à la révolution communiste de 1949, mais là, il s’agit de la révolutionnaire nationaliste, révolution qui aboutira en 1911. Bon, comme ‘est une histoire vraie, j’imagine que cet article va contenir des spoilers, si vous voulez éviter ça, vous pouvez vous rendre directement à la conclusion. ^^

N’ayant pas trouvé l’affiche sur le net, j’ai du prendre la jaquette de mon DVD en photo. ^^

Quand j’ai trouvé par hasard ce DVD, je pensais que ce serait l’occasion de regarder un film d’arts martiaux un peu bourrin, peu subtil mais divertissant. Il n’en est rien. ^^ C’est un film d’arts martiaux en effet, mais disons que les scènes de combats servent bien le scénario et que l’accent est plus mis sur celui-ci que sur la baston brute. Après comparaison avec la biographie de Qiu Jin, on peut voir que la quasi-totalité des scènes sont historiques. L’histoire se déroule en 1907, l’année de son arrestation par les autorités chinoises de la dynastie des Qing, alors au pouvoir. Cette trame, traitée chronologiquement, est intercalée au milieu de scènes de la vie de Qiu Jin qui elles, ne sont pas toujours données chronologiquement, ce qui peut perdre un peu le spectateur au premier visionnage, mais ne pose plus aucun problème dès le deuxième. ^^

Qiu Jin, jeune femme d’une famille semi-moderne (elle n’a pas les pieds bandés, et a la même éducation que ses frères, mais elle ne choisit quand même pas son mari, il ne faut pas pousser ^^) se joint à la révolution pour faire entendre les voix des femmes et améliorer leur condition en Chine. Suite à un désaccord avec son mari, elle décide de plaquer toute sa vie, son mari et ses deux enfants (historique) pour partir étudier au Japon. Une fois au Japon, elle rencontre d’autres révolutionnaires chinois, avec qui elle montera un camp d’entrainement pour révolutionnaire déguisé en école. Avant qu’elle ne puisse vraiment se battre, un de ses collègue révolutionnaire (Son cousin historiquement, un des jeunes gens qu’elle a rencontré au Japon dans le film) se fait capturer et révèle ses complices sous la torture, dont Qiu Jin, qui sera à son tour capturée et décapitée (traitement normalement réservé aux hommes).

Voilà pour les joyeusetés. ^^ La plupart des scènes de ce film sont vraies, même si quelques détails ont été changés, et d’autres, invérifiables. Par exemple, Qiu Jin, dans le film, est une femme de conviction, qui n’hésite pas à abandonner ses enfants aux soins de son mari pour se battre pour sa cause, mais le film dresse un portrait aussi très flatteur du personnage du mari : après que Qiu Jin soit partie, il ne reprend non seulement pas de femmes (très inhabituel pour un homme de sa condition de n’avoir qu’une femme, et d’autant plus de ne pas en reprendre si la première s’en va), mais il continue à s’occuper seul de ses deux enfants sans l’aide de servantes (encore plus incroyable, croyez moi ^^). Je n’ai pas trouvé de sources qui aurait confirmé la véracité de cette scène, mais ça reste une belle image. ^^ La plupart des personnages secondaires dans ce film sont très attachants, ils sont tous bien écrits et vraiment sympathiques pour la plupart. ^^

A gauche, image du film (Huang Yi dans le rôle de Qiu Jin), à droite, photographie de la vraie Qiu Jin au Japon.

Mais on n’oublie pas que c’est aussi un film d’arts martiaux, et même si les scènes de combat sont en nombre inférieurs à la moyenne des autres films de ce type, il n’empêche que ces scènes restent très bien réalisées malgré 2-3 cascades un peu ratées avec câbles presque apparents. ^^

Bref, je ne sais pas si vous avez vu ce film, qui est très peu connu en France. Mais si vous avez moyen de le voir, je ne peux que vous le recommander puisqu’il est à la fois instructif et émouvant. Ce film tire un beau portrait d’un personnage atypique et d’une époque souvent très peu connue. Même s’il faut reconnaitre que le film étant probablement prévu pour un public chinois, le contexte historique est peu explicité. Mais il reste beau à voir, même si certaines subtilités historiques peuvent nous échapper, je pense.