Monkey King : Master of the Clouds.

Alors, j’ai déjà parlé de livres, de mangas, de films etc… mais jamais encore de jeux vidéos ! Aujourd’hui, je vais parler d’un jeu d’arcade japonais nommé《中華大仙》soit traduisible en français par “Le grand immortel de Chine”, mais que les traducteurs ont préférés traduire : Monkey King : Master Of the Clouds. L’occasion pour moi de parler à la fois d’un jeu vidéo et d’une adaptation d’un grand classique et de rager un bon coup !

Alors, c’est un shoot’em up arcade à défilement horizontal japonais des années 1980. Et qu’est ce que ça veut dire tout ce bazar ? ^^ Et bien ça signifie que comme tous les jeux vidéos sortis avant les années 2000, vous allez devoir vous accrocher pour passer le premier niveau, parce que le jeu est vraiment impitoyable. (Impitoyable = on te touche, tu décèdes, et en prime tu repars au début du niveau.) Alors… pourquoi je parle d’un jeu d’arcade des années 1980 ? Tout simplement parce qu’il est sorti en 2018 sur PC et que du coup, j’ai pu l’essayer. (Oui, 30 ans après le jeu original) Déjà, un jeu adapté du Voyage vers l’ouest (Grand classique dont j’ai déjà parlé ici), je pouvais difficilement passer à coté, mais en plus, il est vendu comme étant un jeu dans lequel on rencontrerait différentes créatures mythologiques chinoises, notamment tirées du roman. Et là on peut dire que je me suis fait avoir ! A la place de créatures mythologiques, on se retrouve face à des bols de riz (Ce n’est pas une blague non), des tranches de pastèques (et ça non plus), des tortues, des sushis et des aigles bleus à tête humaine (genre stéréotype du chinois : dents en avant, longue tresse sous un petit bonnet)… Autant dire que j’étais un peu déçu.

De ce que j’ai vu des images du jeu sinon, les créatures mythologiques semblent arriver pour les phases de boss, mais je ne suis même pas arrivé au bout du premier niveau : le Mont Gogyo. (La VO étant japonaise, est-il normal que la traduction donne les noms propres en Japonais plutôt qu’en chinois ? Je m’étais déjà posé la question pour le manga Kingdom et je n’ai toujours pas de réponse) Le seul personnage mythologique que l’on voit vraiment est le personnage que l’on incarne : le fameux roi singe, qui se déplace sur un nuage. (Évidemment captain Obvious. C’est dans le titre anglais. ^^)

Mont Gogyo… Parce que Mont Wuxing c’était trop compliqué à écrire pour les anglais ?

Bon… Entre un gameplay impossible et des ennemis sans intérêts, qu’est-ce qui reste de positif au jeu ? (Pas grand chose ! ^^) Le mode multijoueur ? De l’arcade chacun son tour et non de la coopération. L’atmosphère sonore non plus : les bruits synthétiques, autant pour les bruitages que pour la musique, c’est pas trop mon truc. A la grande limite, le background peut être réussi. On retrouve les inspirations du Shanshui, ça fait un peut du Shi Tao en Pixel Art, ça peut trouver des amateurs, mais ça ne suffit clairement pas à rattraper la qualité générale du jeu. ^^

ça ressemble un peu, non ? Bon pas beaucoup, mais on sent l’inspiration. ^^

Donc à moins que vous soyez un fan nostalgique des jeux d’arcades ou un féru des jeux hardcores pour passer vos soirées, je vous conseille gentiment de passer votre chemin, ce jeu n’aura pas grand chose à vous apporter si vous n’êtes pas dans ces cas-là.