Impératrice – Shan Sa

Beaucoup de monde connait Shan Sa pour son roman La Joueuse de Go. Mais cette autrice française d’origine Chinoise a évidemment (enfin pas évidemment, mais elle l’a fait ! ^^ ) écrit plusieurs autres romans. Parmi ceux-ci, j’ai décidé de vous parler de Impératrice.

Impératrice porte très bien son nom, car il s’agit d’une biographie de la seule impératrice de Chine ^^ : Wu Zetian, qui a fondé sa propre dynastie : les Zhou postérieurs en l’an 690. Mais c’est une biographie bien particulière : pour Shan Sa, les biographies officielles de cette femme ont été modifiées par les générations successives d’historiens afin de la discréditer et de se “venger d’une femme qui avait osé devenir Empereur”. Il est avéré que la version officielle de l’époque, écrite juste après son règne, ait pu être modifiée de manière à totalement avilir l’impératrice, mais son histoire a été réévaluée au XXème siècle, sous Mao (qui l’admirait, incroyable non ?), afin de rétablir au maximum la vérité.

On peut tout de même dire que c’est un des seuls récits qui s’attache à écrire une histoire positive de ce personnage historique, les autres appuyant plutôt sur les points négatifs de sa gouvernance. Mais qui croire ? Les biographies officielles ? Ou Shan Sa qui dit que la mémoire de cette grande impératrice à été bafouée ? Son récit reste un roman (historique, mais un roman), pas un essai avec des sources claires et qui avancerait des preuves que les biographies officielles de Wu Zetian sont orientées.

En soi, ce livre offre une autre vision d’une figure historique souvent critiquée, mais on ne peut pas prendre tout ce qu’il contient comme une vérité absolue. Il critique la version officielle, mais sans aucune preuve. Je pense tout de même que ce roman a plus d’intérêt pour le lecteur si celui-ci connait au moins un minimum la version officielle, afin de pouvoir comparer un peu. Sans rien connaitre sur Wu Zetian, le livre de Shan Sa garde tout de même un certain intérêt en temps que roman, mais attention à ne pas prendre tout le contenu de ce livre pour des vérités.

On peut tout de même trouver quelques passages de ce romans qui se recoupent avec la version officielle, notamment tout le passage de son ascension, comment elle est passée de concubine anonyme parmi tant d’autres (elle a quand même été la concubine de deux empereurs successifs : les deux empereurs Tang Taizong et Gaozong) au rang ultime d’impératrice. Ce roman est actuellement considéré dans la sinologie comme une “biographie fictive”. La version officielle du règne de Wu Zetian est que, pendant cette période, les ressources de l’État ont été énormément gaspillées pour répondre aux envies personnelles de l’impératrice, et que des centaines d’opposants politiques furent tués pendant son règne, afin d’assoir sa position d’impératrice légitime.

Wu Zetian est maintenant souvent présente dans la littérature, parfois dans des livres écrits en son honneur, comme dans Impératrice. Mais plus souvent, elle apparait comme un personnage beaucoup plus méprisable et cruel, comme par exemple dans L’impératrice des mensonges de Daniel Altieri et Eleanor Cooney ou dans la trilogie de L’impératrice de la soie, de José Frèches.

La dame en question : Wu Zetian. Magnifique n’est-il pas ? ^^

Vous l’aurez peut-être compris, je recommande vivement ce livre, que chacun peut lire comme il le souhaite. Vous pouvez comme moi le considérer comme un roman, ou comme une uchronie, mais si vous voulez le considérer comme la biographie de l’impératrice, libre à vous. ^^