Dragon Tiger Gate – Wilson Yip

En bon fan de Yip Man, réalisé par Wilson Yip et avec Donnie Yen dans le rôle titre, quand je suis tombé sur un film réunissant ces deux-là, je n’ai pas hésité une seconde ! Franchement, qu’est-ce qui pouvait mal se passer ? Bon, en vrai, à la jaquette du DVD, j’avais quelques indices, mais comme je suis aussi fan de nanars, il a fait mon plaisir ! ^^

A la base, ce film raconte l’histoire de deux hommes, spécialistes des arts-martiaux, qui se sont perdus de vue étant enfant. L’un est maintenant le garde du corps d’un parrain de la mafia (joué par Donnie Yen), alors que l’autre est resté intègre (Nicholas Tse) et vie toujours à son ancienne école d’arts-martiaux, la fameuse “Dragon Tiger Gate” (En VF comme en version anglaise, ils n’ont pas su le traduire en français peut-être ?). Très vite un troisième s’intègre au groupe, incarné par Shawn Yue, spécialiste du nunchaku à la recherche d’un maître pour se perfectionner et qui rejoindra ensuite l’école. Au milieu de cette historie de mafia et de rivalité s’intercale un nouveau méchant, avec des pouvoirs magiques qui sortent un peu de nulle part, qu’il utilise pour augmenter ses compétences en arts-martiaux et vaincre tout le monde, même les plus puissants maîtres.

On va pas se le cacher, ce film est un nanar, il nous montre beaucoup de choses qui se veulent stylées et qui en fait tombent juste dans le ridicule. L’exemple le plus flagrant sont dans les coupes de cheveux des personnages principaux. On en a un petit aperçu sur la jaquette ci-dessus, mais pour votre plus grand plaisir, je vous met deux petites images extraites du film ci-dessous. Vu les coupes de cheveux, les acteurs se retrouvent avec les cheveux dans les yeux dans les scènes en extérieur et ça leur donne des tics, des mouvement de secouage de mèche pour se dégager la vision pendant les combats, c’est assez cocasse.

Pour la petite anecdote, tous les personnages sont censés avoir plus ou moins le même âge, à deux ans près, mais si Shawn Yue et Nicholas Tse avaient la vingtaine au moment du tournage en 2006, Donnie Yen avait quant à lui déjà la quarantaine, et ça se voit. ^^

Autre chose qui se voulait probablement stylé, peut-être pour donner un coté solitaire et mystérieux au personnage, Donnie Yen se retrouve sur presque toutes ses scènes de dialogues perché sur un rebord, une balustrade, que ce soit sur l’image ci-dessus ou ci-dessous, ou dans plusieurs autres scènes du film. Soit il se bat, soit il s’assied sur un rebord.

Autre caractéristique du nanar : la VF catastrophique. J’ai vu ce film une fois en VO : en cantonais, et une autre fois en VF, c’est génial tellement c’est mal doublé. ^^ Et encore quelque chose qui rajoute au coté nanar de la chose : la mauvaise 3D (voir image ci-dessous). Bon, beaucoup de défauts de ce film sont expliqué par une seule chose : ce film est adapté d’un comics qu’ils ont peut-être essayé de reproduire trop fidèle sans en avoir le budget ? Je ne l’ai pas lu, mais on peut peut-être imaginer que les personnages de cette BD ont eux aussi des coupes absurdes, et la 3D aurait été utilisée ici pour essayer de reproduire certains décors qui passent bien dans un comics, mais moins bien en 3D visiblement. ^^

Au final, c’est un bon film : il est absurde (j’aime l’absurde), il a pleins de défauts qui le rend très amusant à voir. Je sais que ce n’est pas son but initial d’être drôle, mais c’est ça un nanar, non ?