Les recettes chinoises de Monsieur Panda Roux – Wu Xiaozhou, Wang He.

J’adorais la maison d’édition qu’était Urban China avant qu’elle ne mette ses activités en suspens. En même temps une maison d’édition uniquement consacrée à la publication de manhua, c’était totalement créé pour moi. Parmi leurs publications, je suis tout de suite tombé sous le charme des Recettes chinoises de monsieur Panda Roux, un habile mélange de manhua et de livre de recette avec Wu Xiaozhou au scénario et aux recettes, et la dessinatrice Wang He à l’illustration.

Bon, en réalité, une fois que je l’ai eu, j’ai mis plusieurs mois à commencer ma lecture, mais je me suis enfin dévoué, et je n’ai pas été déçu !

Ce livre est constitué en 12 chapitres, chacun comprenant une recette de cuisine et une anecdote toute mignonne sur ce plat, une légende concernant sa création, sur le lieu de consommation, ou sur comment l’auteur a découvert ce plat. C’est sympathique, et ça donne clairement envie. Il va falloir que je me calme sur les livres qui ne parlent que de nourriture en ce moment, parce que clairement ça me donne si faim entre chaque repas. Chaque histoire est racontée par “Monsieur Panda Roux”, qui est dessiné dans chaque chapitre comme on peut le voir sur la couverture, ce qui rajoute à la mignonitude des dessins. ^^ Le titre n’est par contre pas tout a fait exact, ce livre ne présente pas exactement des recettes “chinoises” au sens large, mais des recettes uniquement de la région du Dongbei, soit à peu près l’ancienne Mandchourie.

Il y a dans ce livre trois recettes qui m’intéressent particulièrement, dont un dessert qui me donne vraiment envie ! Ces trois recettes sont : la pâte de haricots en habit de neige, les œufs marbrés aux feuilles de thé et… les raviolis ! La première de ces recettes m’intrigue le plus, je pense que je vais la tenter bientôt. Il s’agit de faire meringuer du blanc d’œuf en neige autour d’une boule de pâte de haricot sucrée, je pense que ça peut beaucoup me plaire ! ^^ La deuxième recette a l’air vraiment sympathique aussi. Ce sont des œufs marinés dans un mélange de thé et d’autres ingrédients selon la variante proposée (on a trois différentes recettes pour ce plat dans ce livre) je ne sais pas vraiment quand je tenterai cette recette, mais le thé, c’est vraiment une de mes passions, alors je pense vraiment essayer. En dernier lieu, les raviolis, en vrai, j’en ai déjà fait et la recette donne surtout une bonne idée de garniture, plus que pour la pâte, et c’est la qualité de ma pâte maison que j’aurais aimé améliorer plus que la garniture, mais il y a quand même de bonnes astuces.

En tout cas je suis très satisfait de ma lecture, j’ai bien eu l’eau à la bouche pendant la lecture et les anecdotes sont vraiment sympas aussi. Je recommande vraiment ce livre, même si je ne sais absolument pas s’il est encore trouvable comme la maison d’édition n’est plus vraiment en forme.

Edit : Du coup, j’ai tenté certains des plats présentés. Tout d’abord, quelques raviolis. Bon, j’ai pas du tout suivi la recette, excepté pour la pâte, que j’ai un peu améliorée avec de la fécule de maïs. Au lieu de la garniture proposée, une petite fondue de poireaux et une cuisson à la poêle plutôt qu’à l’eau. Le résultat est vraiment bon, pour pas très cher, mais la recette prend malheureusement pas mal de temps.

Deuxième recette testée : la pâte de haricot rouge en habit de neige. La recette est indiquée comme étant la plus compliquée du livre. Alors, j’ai eu deux petits soucis pendant la réalisation de cette recette : Mes haricots n’ont pas assez cuits pour faire une vraie pâte, et mon batteur à œuf a du mal à faire monter des blancs en neige. Sinon la recette est peut-être un peu trop sucrée pour moi, donc à adapter pour les prochaines fois. Excellent dessert et très original dans tous les cas.