Le Gardien du manuscrit sacré (Bulletproof Monk)- Paul Hunter

Un OVNI que ce film, tant sur ce blog qu’en lui même. Je ne vais pas vous mentir, si j’en parle (et si je l’ai regardé au départ), c’est uniquement parce qu’il y a Chow Yun-Fat qui y joue un rôle important. J’étais persuadé de vous avoir déjà parlé du film La cité interdite de Zhang Yimou, mais après une petite recherche dans les archives du blog, ce n’est pas le cas. Enfin, tout ça pour vous dire que j’ai déjà vu cet acteur dans ce film. (Intro pleine d’informations capitales ! ^^)

Bon, franchement, le scénario est assez… Allez, disons qu’il est digne d’un grand nanard. On suit quand même le personnage de Chow Yun-Fat, un moine tibétain qui a abandonné son nom (il en font un grand cas dans le film, mais ça n’a aucune incidence sur rien ^^), qui se bat contre une organisation nazie aux États-Unis car il doit protéger un manuscrit sacré qui offre la toute-puissance à celui qui le lit. Forcément, le nazi est le méchant tout trouvé lorsqu’on parle d’un personnage en recherche de la toute puissance, mais quand même… Le film commence avec l’assaut du temple où est gardé le manuscrit par lesdits nazis, qui dézinguent tout le monde sur leur passage. Donc dès les premières minutes du film, ça donne le ton. L’intro passée, on se retrouve 60 ans plus tard, aux États-Unis, à suivre ce moine, qui commence plus ou moins à harceler un petit pickpocket, nommé Kar, qui n’a rien demandé et en le mêlant à sa baston contre les nazis.

Le film et les personnages sont assez drôles à vrai dire. D’ailleurs, petite anecdote, dans le film, le pickpocket raconte qu’il s’est choisit le nom de Kar, car il signifie “Famille” en cantonais, et le personnage de Chow Yun-Fat lui dit que ça se prononce plutôt “Ga” et qu’il prononce mal son nom. Du coup je suis allé vérifier s’il existe un mot qui se prononce “Kar” et qui veut dire famille. Le mot famille se transcrit “gaa” en jyutping (Système de romanisation du cantonais MAIS, la transcription Kar est utilisée à la place de “Gaa” dans la romanisation de certains noms propres, comme celui du réalisateur Wong Kar-Wai, dont la transcription en Jyutping est Wong Gaa Wai. Voilà voilà, c’était juste une petite anecdote sur une blague dans le film qui m’avait échappé lors du visionnage et qui, j’imagine, risque d’échapper à beaucoup de monde (enfin, à quiconque ne connait pas le cantonais, et ça fait du monde ^^ )
A part ça, pas grand chose à dire concernant les personnages, assez banaux pour un film américain, sauf qu’à part le moine tibétain, les deux autres personnages principaux sont des antis-héros assez bien faits. Ils ont leurs torts, ils font régulièrement des trucs assez stupides, mais on parvient à les apprécier quand même.

Pour ce qui est du traitement de l’image, on est très loin de la qualité graphique d’un Wong Kar-Wai ou d’un Zhang Yimou et même pour un film d’action, on a vu mieux. On est sur une qualité Holywoodienne, donc image correcte, mais pas vraiment de recherche esthétique, les décors sont beaux, mais sans plus. Voilà, j’ai pas vraiment grand-chose à dire de plus là-dessus, c’est un film d’action hollywoodien, on regarde pas vraiment ce type de film pour la beauté de l’image, si ?

Bon, en vrai, je m’attendais à plus bourrin que ça. Rien qu’en voyant l’affiche, je m’attendais plus à des gunfights à la pelle qu’à ce traitement de l’histoire. Pour vous poser le décors : le moine est tibétain, bouddhiste, donc… pacifiste et ne tue personne de toute l’histoire. Moi je me suis fait avoir par les deux gros pétards qu’il a dans les mains sur l’affiche, je m’attendais à de l’action à la Equilibrium (pour ceux qui l’ont vu) ou Matrix dans un certain sens, alternant combats comme dans les Wuxia Pian, et les gunfights modernes, mais c’est pas du tout ça. Ce film reste un bon film d’action, mais j’ai tellement l’impression qu’on m’a menti avec cette jaquette… ^^

Allez, on finit quand même sur un note positive : ce film est drôle, à la limite du nanard par certains aspects, mais je me suis bien amusé, et il a quand même de nombreuses qualités. Donc aux amateurs de films d’actions un peu déjantés, je recommande !