Le Jeu du chat et de la souris – A Yi

Grand succès en Chine, Le Jeu du Chat et de la Souris est l’histoire d’un jeune homme qui, par ennui, par désœuvrement, en vient à assassiner une camarade de classe, comme ça, pour s’occuper… Chacun ses occupations… S’en suit une chasse à l’homme non pas vue par la police, mais par le meurtrier.

Le récit débute alors que le crime est déjà prémédité, il ne reste au personnage qu’à régler quelques menus détails avant de passer à l’action, on assiste alors à ses préparatifs, à son organisation (oui, même tuer quelqu’un requiert un certain budget, surtout si on veut s’en sortir), on voit à quel point il a beaucoup réfléchi à son coup. Quelle est la particularité de ce livre alors ? Comment expliquer son succès ? Et bien selon moi, la force de ce récit repose sur le fait que, malgré la cruauté dont fait preuve le personnage principal, malgré le fait que j’ai eu beau lui chercher des excuses en vain, ce personnage reste profondément attachant. Son acte est totalement inexcusable, et pourtant, A Yi a réussi à me faire prendre en affection ce jeune homme, qui semble subir les évènements autant qu’en être l’auteur.

Couverture de l’édition Chinoise. Le titre en VO,《下面,我该干些什么》 signifie “Et maintenant, qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire”.

Ce qui rend le récit plus dur, c’est qu’en réalité, l’auteur s’est basé sur un fait divers. Un jeune homme en Chine a réellement tué une de ses camarade de classe, sans que personne ne comprenne ses motivations, ce “Pourquoi ?” qui peut nous hanter pendant la lecture de ce récit. Sans être une biographie de ce jeune homme, il est possible que le destin du personnage et celui du jeune homme du fait divers se rejoignent.

Je m’arrête là, je vais éviter de spoiler ceux à qui j’aurais donné envie de le lire, mais comme vous l’aurez probablement compris, je recommande chaudement cette lecture.