Confucianisme

Le confucianisme 儒家 est un courant de pensée de la Chine ancienne, apparue pendant la période des printemps et automnes. Ce courant a été fondé par Confucius.

Un des concepts centraux du confucianisme est le ren : 仁, composé de la clef de l’homme (亻) avec le composant sémantique signifiant « deux » 二. Ce sont donc les bases des relations que doivent avoir les hommes entre eux à partir du moment où ils sont au moins deux. Il régit l’étiquette et comment bien se comporter avec les autres hommes. Les hommes suivant les principes du Ren sont qualifiés de Junzi ( 君子, l’homme de bien, l’érudit, le sage… ), les autres de Xiaoren ( 小人, l’homme bas, petit… ).

Dans le confucianisme, le sujet doit obéir au souverain, la femme à l’homme, le fils au père, le cadet à l’aîné et le disciple au maître. Il n’y a pas de relation d’égal à égal dans le confucianisme, et quels que soient les torts de son supérieur selon cette hiérarchie, il faut lui obéir. Mais contrairement au courant légiste, le confucianisme s’oppose aux lois : Si le dirigeant d’une nation est vertueux, le peuple l’est aussi, et si le dirigeant est corrompu ou manque de morale, le peuple se comportera mal aussi, et les lois sont comme un encouragement à les violer

Bibliographie

CONFUCIUS, Les entretiens, RYCKMANS, Pierre (Trad.), Paris : Gallimard, 1989, 168p.
CONFUCIUS, Les analectes, Paris : Guy Trédaniel, 2016, 95p.
Marcel Granet, La pensée chinoise, Albin Michel, 1934